Les bases de la pâte de métal

L'artisanat coule dans vos veines ? Vous avez l'âme d'un-e artiste ?

Vous souhaitez allier création, originalité et préciosité de la matière utilisée ? La pâte de métal est un formidable média qui n'attend que vous !

 

La pâte de métal, KESAKO ?

La pâte de métal est un matériau souple qui a la consistance de l'argile. 
Elle est constituée de particules de particules de métal micronisées, d'un liant organique (qui joue le rôle de colle) et d'eau (environ 15 %). 

Il existe de nombreux d'alliages qui sont soient précieux comme l'or et l'argent ou non-précieux tels que les bronzes, le cuivre et plus récemment l'acier. 
Selon les marques, la pâte de métal se présente sous forme de pâton déjà hydraté ou en paquet de poudre auquel il suffit de rajouter de l'eau. 
On trouve également de la pâte liquide en pot ou en seringue. 

Tous ces alliages vont vous permettre de réaliser des objets en métal. Des bijoux (boucles d'oreilles, bagues, pendentifs, broches, ...), des objets d'art (petit statuaire, médaillons, ...) ou des objets du quotidien (breloques de sac, marque pages, cadrans de montre, boutons, ...). 

 

Le matériel pour se lancer :

De la pâte de métal dont le mode de cuisson et la température est fonction de l'alliage choisi.

Un four haute température qui a la possibilité d'atteindre les 950°C environ.

Du charbon actif de coco ou du biocarbone selon l'alliage choisi.

Un petit four électrique pour la phase de déliantage (soyez rassurés, je vais tout vous expliquer plus bas)

Une surface lisse pour travailler sans salir sa jolie table (tapis de travail, plaque de verre, carreau céramique)

De la matière grasse (huile) pour graisser ses mains, son plan de travail, ses textures.

Du petit matériel pour aplatir (rouleau), découper (cutter, pointe, aiguille, emporte-pièce), estamper (plaques de textures, tampons).

 

Voici, dans l'ordre, les étapes de fabrication d'un objet en pâte de métal 

Modelage / séchage / finitions avant cuisson / déliantage / cuisson haute température / finitions après cuisson

Pour le modelage, le séchage et les finitions avant cuisson, vous n'avez pas besoin de compétence particulière. Quelques principes de bon usage liés à la nature même de la matière suffisent.

On entre dans le vif du sujet : Le déliantage

Le déliantage c'est l'action de brûler le liant (sorte de colle) présent dans la pâte. Si le liant n'est pas brûlé, les particules de métal ne pourront pas se rapprocher lors de la cuisson et fusionner pour rendre l'objet solide. Cette phase est donc primordiale.

Les pâtes de métal se ditinguent en 2 catégories principales : les mono cuissons et les bi cuissons. L'étape du déliantage n'est pas nécessaire pour les pâtes mono-cuisson qui sont des alliages de plus haute technicité. Ces pâtes sont idéales pour les débutants.

Revenons aux pâtes classiques qui ont besoin d'une double épreuve du feu.

Votre bijou va subir 2 cuissons: la première à moyenne température (350°C environ) et la seconde à haute température (entre 700 et 950°C selon l'alliage).

Le déliantage se fait à l'air libre selon différentes méthodes, à vous de choisir celle qui vous convient le mieux.

Le bijou va ensuite subir une cuisson à haute température à l'abri de l'air, soigneusement protégé dans un conteneur rempli de charbon
 


 

 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !